Immobilier : augmentation du tarif à cause du TGV

L’arrivée du TGV a changé bien des choses en France. Le gain de temps, la proximité des lieux ont rendu ce mode de transport indispensable dans la vie des nationaux. Rien qu’à Paris, certaines analyses démontrent que les Parisiens font en moyenne quatre voyages en TGV quotidiennement. Côté immobilier, ce rapprochement des lieux a eu un impact important.

L’effet LGV le long du tracé ferroviaire

L’intégration de la LGV Tours-Bordeaux par exemple a réellement boosté le secteur de l’immobilier. Si auparavant, on mettait 3h14 pour parcourir la distance entre Paris et Bordeaux, avec la LGV, elle se fait en 2h05. Ce gain de temps précieux a permis à d’autres villes comme Angoulême et Poitiers de bénéficier de l’ « effet LGV ». Depuis 2015, les ventes sont en hausse à Angoulême après quelques années de perte de vitesse. Les experts immobiliers conseillent plus l’investissement locatif qui est plus rentable qu’une acquisition. À Bordeaux également, une partie de la ville connait une réelle augmentation du prix de l’immobilier, mais ce n’est pas généralisé.

Les effets du TGV sur  le marché immobilier

Mais dans certaines villes, l’effet LGV n’existe pas. On ne remarque la flambée des prix de l’immobilier que dans les environnements à proximité des TGV. À Aix-en-Provence et à Avignon par exemple, l’immobilier non loin des gares est devenu inaccessible pour les habitants locaux. Le TGV est pourtant un excellent accélérateur économique, mais son coût exorbitant comme l’avait fait remarquer la Cour des Comptes en 2014 restait un frein.

Des villes profitent du TGV

Mais bien que le TGV n’augmente pas obligatoirement le prix de l’immobilier dans certaines villes, le nombre d’actes de vente par contre est en hausse dans d’autres.  À Angers par exemple, selon un notaire, on note une augmentation des ventes de 15% depuis le TGV. La ville propose de bonnes opportunités d’investissement immobilier. La demande locative a connu en quelques mois une hausse de 4.5 à 5%. Elle a surtout une tendance estudiantine vue qu’une nouvelle école d’ingénieurs vient d’y être installée. À Angers, on ne note pratiquement aucune augmentation du prix, il tourne autour de 1.710 euros le m². Le rebond est cependant constaté du côté des volumes de vente.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*