Achat immobilier et personne handicapée

Quelle que soit la condition de vie, vivre dans une maison salubre et qui assure le confort est un point essentiel pour satisfaire pleinement tous les besoins fondamentaux d’une personne. Pour une personne handicapée, ce besoin est bien plus que cela. En possédant son propre logement, elle améliore sa participation à la vie sociale et bénéficie également d’une plus grande liberté. Toutefois, avant de se lancer dans l’achat immobilier, prenez en considération les multiples aides qui permettront de rendre l’acquisition plus rapide et moins fastidieuse.

La convention AERAS

L’achat d’un bien immobilier n’est pas encore des plus aisés pour une personne à mobilité réduite. Cette dernière ne pourra, par ailleurs, pas bénéficier des mêmes conditions ainsi que des mêmes règles pour l’obtention d’une assurance. Ce qui n’est pas avantageux pour la demande d’un prêt immobilier, par exemple. C’est dans ce cadre que les pouvoirs publics ainsi que les fédérations professionnelles de la banque et certains assureurs ont mis en place la convention AERAS. Ainsi, handicapé ou non, tout le monde peut facilement avoir recours à une assurance et contracter un emprunt auprès des établissements spécialisés. Néanmoins, certaines conditions devraient être scrupuleusement respectées avant de pouvoir en bénéficier. Par exemple, le demandeur doit être âge de moins de 70 ans et faire un emprunt dans la somme totale ne dépasse pas les 320.000 €.

Les crédits d’impôt pour les équipements spécialisés

En matière d’équipements spécialisés, les personnes handicapées bénéficient d’un crédit d’impôt. Et cela ne s’applique pas seulement à celles qui souhaitent acquérir un bien immobilier. En effet, que vous soyez locataire ou propriétaire, que vous logiez dans un logement neuf ou ancien, les termes de cette aide seront toujours les mêmes. Attention tout de même, l’achat doit concerné les équipements sanitaires, de sécurité et d’accessibilité. Alors, comment en bénéficier ? Premièrement, l’installation desdits matériels doit impérativement se faire par un professionnel. Ensuite, vous devez avoir en votre possession une facture justificative de l’achat, mais également de l’installation. Le crédit concernera 25 % des dépenses faites, mais ne devra pas dépasser un plafond précis. Pour les célibataires, veufs ou divorcés, le plafond est de 5000 €. Par contre, les couples mariés ou pacsés bénéficieront d’un plafond de 10 000 €.

La taxe d’habitation

Une fois le bien immobilier acquis, le propriétaire peut encore bénéficier d’une aide : la taxe d’habitation exonérée. Et pour faciliter la vie de ce dernier, il n’est pas nécessaire de passer par plusieurs étapes ni de remplir des formulaires. Néanmoins, il est nécessaire de remplir au moins une des conditions suivantes : avoir plus de 60 ans et ne pas être soumis à l’impôt de solidarité sur la fortune, être veuf et ne pas être soumis à ISF, avoir une allocation de solidarité aux personnes âgées ou d’invalidité, bénéficier d’une allocation aux adultes handicapés ou être infirme ou invalide.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*