Focus sur la sous-location

Dans le cas où vous envisagez de partir pendant un certain temps, la sous-location semble être une option appropriée pour réduire vos charges. Toutefois, avant d’envisager cette option, vous devez connaître les règlements en vigueur concernant le sujet. Pour soulever vos doutes, voici quelques informations à propos de la sous-location.

La sous-location : c’est quoi ?

En termes simples, la sous-location est une possibilité qui vous permettra de proposer à un autre locataire votre appartement durant le temps où vous ne serez pas là. De l’autre côté, le nouveau locataire a pour obligation de payer le loyer pendant la période où il occupera la chambre.

Sous-location : quels sont les avantages ?

La sous-location est une option de logement provisoire qui est très bénéfique pour les étudiants. La sous-location vous permettra de réduire vos frais, entre autres, les frais d’agence. Il s’agit des frais relatifs à la recherche d’un logement, qui peuvent s’avérer exorbitants. Par ailleurs, cette option vous permettra de payer au prorata sur la base des jours où vous étiez présent sur les lieux.

Qu’en est-il de la durée du contrat de sous-location ?

Dans la plupart des cas, la durée du bail de sous-location peut être déterminée de façon libre par le locataire et le sous-locataire. Néanmoins, elle ne devrait pas outrepasser la durée du bail principal. Si jamais le contrat principal prend fin, le sous-locataire est obligé de quitter les lieux sans pouvoir exiger quoi que ce soit du bailleur.

La sous-location : est-ce que c’est permis ?

Dans le cas où vous êtes locataire, assurez-vous que votre contrat de bail ne contient aucune clause proscrivant la sous-location. Si jamais la clause en question est notifiée dans le contrat, vous ne pouvez pas envisager une sous-location. Dans le cas contraire, vous devez au préalable solliciter l’accord de votre propriétaire pour pouvoir sous-louer. Une autorisation écrite est effectivement indispensable. Il convient de noter que le propriétaire est libre de décliner votre demande, sans avoir à donner des explications.

Sous-louer : qu’en est-il des procédures ?

Une fois que vous avez la permission, la définition du montant du loyer est également à la charge de votre propriétaire. Le but est que le loyer ne soit pas supérieur à la somme que vous payez, pour vous éviter d’en tirer profit. Dans le cas où il s’agit d’une sous-location sur le long terme, deux cas peuvent se présenter. D’une part, vous pouvez changer par avenant le bail en cours. Dans ce cas, le sous-locataire est au même piédestal que vous. Cette possibilité permet de prévenir les loyers impayés. D’autre part, vous pouvez demander au sous-locataire de souscrire un contrat de sous-location, suivant l’accord du propriétaire. Dans cette optique, vous demeurez le locataire principal et vous pouvez agir tel un bailleur face à votre sous-locataire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*