Les charges de copropriété : une dépense de plus en plus lourde

Les copropriétaires des biens immobiliers n’arrivent plus à maîtriser la hausse constante de leurs charges. Ils sont plus de 8 millions en France qui gèrent tant bien que mal leur budget. Entre l’entretien des parties communes, la hausse des coûts de chauffage ou encore les frais de syndics, la facture devient trop salée. Quelques informations qui mettent en évidence ces charges.

Les charges courantes de la copropriété

Les charges dites courantes sont les dépenses engagées chaque année pour maintenir l’immeuble en bon état. Un budget prévisionnel est établi après l’Assemblée générale de copropriété. Les charges comprennent les dépenses de l’administration de la copropriété. Les assurances de l’immeuble, les honoraires du syndic ou encore les salaires des personnels sont contenus dans ce budget.

Les frais de fonctionnement consistent à payer les factures d’eau, d’électricité et de gaz. La hausse des prix de ces services est parmi les raisons qui font que les dépenses de chaque copropriétaire augmentent chaque année. On trouve aussi les travaux d’entretien de l’immeuble. Il s’agit des réparations régulières qui sont destinées à garder le bien en bon état général.

Les charges exceptionnelles de la copropriété

Ces charges sont ponctuelles, elles ne sont pas prévues dans le budget prévisionnel. Des décisions qui sont prises à l’unanimité par les copropriétaires. Ces dépenses concernent le plus souvent les importants travaux d’entretien de l’immeuble. Le ravalement de la façade ou encore la création d’une partie commune fait partie de ces charges exceptionnelles.

Il arrive aussi que l’immeuble ait besoin de diagnostics et d’études techniques. Pour cela, les dépenses engagées pour un diagnostic termites, amiante et bien d’autres encore sont des charges supplémentaires. Tous les autres grands travaux dans le but d’améliorer l’immeuble sont aussi votés en Assemblée générale de copropriété. Ces charges peuvent être handicapantes pour certains copropriétaires. Des charges qui peuvent être trop lourdes pour le ménage.

Le mode de paiement

Chaque copropriété est redevable de sa quote-part. Le paiement des charges se fera au prorata de leurs tantièmes. Tout le monde doit acquitter les charges suivant les règles établies lors de l’Assemblée générale. Il y a cependant des charges de copropriété spéciales qui ne concernent que certains copropriétaires de l’immeuble. Il s’agit par exemple de l’entretien d’un escalier qui ne dessert qu’une partie des habitants. Pour les charges courantes, le paiement se fera par quart et d’avance tous les trimestres.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*