Le rôle du notaire dans l’immobilier

Nous sommes tenus d’engager un notaire dès qu’il s’agit de vente ou d’achat d’un bien immobilier. C’est un plus pour votre sécurité, il est votre conseiller, votre assistant juridique et administratif pendant toute la transaction. Et si vous voulez savoir plus sur le rôle de ce négociateur ou encore sur le prix de son service. Consultez ces points importants.

L’expert en négociation

Le notaire est un officier public qui a le pouvoir d’authentifier les actes lors des transferts de propriété. Il a toutes les connaissances requises pour assister le vendeur et l’acheteur.

Il possède une base de données propre à sa profession pour estimer le prix d’un bien à sa juste valeur. Des expériences sur le marché immobilier fait de lui, un incontournable expert immobilier.

Les procédures juridiques n’ont plus de secret pour lui. Vous pouvez donc lui faire confiance pour mettre en œuvre l’exécution du contrat. Il établit les preuves irréfutables pour toutes vos transactions.

Lors de la vente

Il est souvent établi en premier lieu entre les deux parties un compromis de vente. Cet acte peut être sous signature privée ou signée devant le notaire. Toutefois, il est conseillé de toujours passer par un officier de l’État. Cela n’engage à rien ni l’acheteur ni le vendeur.

Il est même possible que votre correspondant vous propose encore d’autres biens en vente. Il se peut aussi qu’il négocie encore le prix qui n’est pas encore définitif. Pendant ce temps, l’acquéreur doit prouver son financement.

Une fois que les parties sont d’accord pour une vente définitive. Le notaire va procéder à la vérification des documents officiels tels que le titre de propriété. Ce moment de l’avant-contrat lui permet de faire des recherches s’il y a eu des modifications sur l’état général du bien.

La signature de l’acte définitif

Une date est fixée pour la signature définitive. À ce moment, la banque a déjà débloqué les fonds nécessaires pour celui qui achète. Une attestation de propriété est livrée au nouveau propriétaire une fois l’acte signé.

Il procède ensuite à la publication foncière. Il s’agit d’enregistrer la nouvelle situation juridique du bien. Ainsi, on ne perd rien sur la traçabilité de la propriété et de son historique.

Pour le vendeur, la réception du paiement se passe en général après deux à trois semaines de la signature. C’est le notaire lui-même qui se charge de faire le virement. C’est un rôle de plus pour ce dernier, car il s’agit du domaine de l’administration.

Les frais de notaire

Chaque partie peut avoir son notaire. Toutefois, selon la loi, la charge du frais de notaire revient toujours à l’acheteur. Ce prix se chiffre à 5.09% du prix de vente convenue.

Les émoluments sont identiques pour tous les professionnels du métier. Il s’agit des frais supplémentaires liés aux formalités, ils s’élèvent en moyenne à 1 000 euros.

En sus, vous pouvez encore débourser des honoraires qui sont propres à chaque notaire. C’est le cas quand vous avez besoin de conseils non liés à la vente.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*