Comment bien choisir son assurance dommage ouvrage

Dans le cadre de constructions neuves et avant de démarrer les travaux, la loi oblige tout constructeur à souscrire à une assurance dommage ouvrage. Celle-ci protège le propriétaire pendant dix ans suivant l’achèvement du bâtiment, en cas de dommages ou de malfaçons sur le gros œuvre. En raison de l’importance de cette assurance, il convient de la choisir avec soin et selon des critères bien précis.

Quelle compagnie d’assurance contacter ?

Toute les compagnies d’assurance ne proposent pas ce genre d’assurance, ce qui simplifiera vos recherches mais limitera vos possibilités. De plus, bien des compagnies préféreront traiter avec des professionnels du secteur plutôt qu’avec un particulier. Dans ce cas, il est fortement recommandé de contacter un courtier spécialiste de l’assurance dommages ouvrages qui se chargera des négociations à votre place et ayant de meilleurs chances d’obtenir des conditions ou des tarifs plus intéressants. Récemment, de nouveaux assureurs sont arrivés sur le marché en provenance d’autres pays européens, avec des offres qui peuvent paraitre très compétitives. Il est conseillé d’analyser ces offres avec prudence notamment en ce qui concerne la solvabilité de ces assureurs, dont certains ont connu des faillites. 

Tarifs et garanties complémentaires 

Les tarifs des assurances dommage ouvrage varient significativement d’une construction à une autre, et ce en raison des différents critères qui définissent ce prix. La qualité et la réputation des entreprises ou des constructeurs est un facteur déterminant, de même que le coût global de l’opération. Certaines assurances peuvent également exiger des informations supplémentaires, comme par exemple une étude de sol, ce qui évidemment rajoute des frais supplémentaires lors de la souscription à une assurance dommage ouvrage. Des garanties supplémentaires peuvent être ajoutées au contrat, notamment concernant les dégâts immatériels en cas de perte de perception des loyers, ou de couverture de biens existants dans les cas de rénovation. La vigilance sera donc de mise lorsque vous analyserez les tarifs et les conditions d’une offre d’assurance de dommage ouvrage.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*