Investir dans la SCPI mais en comparant les offres

Un achat dans l’immobilier représente depuis toujours un investissement sur le long terme. Investir dans la pierre est une vieille expression qui dit à elle seule quelle conception on peut avoir, en France, de l’importance d’être propriétaire immobilier. Malgré les crises de ces dernières décennies qui semblaient ne jamais avoir de fin, aujourd’hui les marchés sont plus stables et les investissements, en particulier les investissements locatifs, sont à nouveau populaires. C’est en particulier le cas des sociétés civiles de placement immobilier, connues sous leur acronyme SCPI, qui représentent des placements simples, et dont on peut tirer de bons bénéfices.

Quelle SCPI choisir pour investir ?

Tout le monde entend parler de ces placements a priori lucratifs, mais à moins d’être vraiment renseigné, il est difficile de choisir par soi-même la meilleure solution. Or quitte à placer son argent quelque part, autant que ce soit pour optimiser la rémunération qui en découlera. Pour se rassurer et aussi prendre le temps de voir ce qui passe sur le marché de l’immobilier dans ce domaine précis, l’idéal est de consulter un comparateur de SCPI en ligne. Cela permet d’avoir des informations mises à jour et qui donnent des informations précises. Elles facilitent donc le choix que feront les couples qui se décident à investir en SCPI.

L’immobilier n’a pas dit son dernier mot

On ne parlait que négativement du marché immobilier pendant les dernières années, comme si du jour au lendemain tout pouvait s’arrêter. Mais en réalité nous n’avons jamais arrêté de construire ni d’avoir besoin de logements neufs. Donc c’est en toute confiance qu’au vingt-et-unième siècle on peut envisager d’acheter un logement ou bien d’investir dans des bureaux destinés à être loués à des entreprises. A l’heure où l’âge de la retraite recule, il faut penser à son avenir comme à celui de ses enfants.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*